• #Libye: les dessous de l'assassinat du #général YOUNES

    conflit libyen,géopolitique maghreb,cia,africom,haftar,révolutionnaires,kaddafi,otan,

    L'assassinat du général YOUNES chef de l'armée rattachée auconseil de transition libyen installé à Benghazi marquera certainement la géopolitique de la Libye et  à fortiori celle du Maghreb,

     

    Nous essayerons par cette étude  d'en chercher les auteurs présumés  , grâce à une méthode de géopolitique facile et  pédagogique,en posant les bonnes questions:  

     

    qui veut quoi? avec qui? comment? pourquoi?

     

    Tout d'abord il faut signaler que ce qui se passe en Libye est un soulèvement populaire qui s’était déclenché pacifiquement depuis le 17 février 2011 à Benghazi  et a fait tache d'huile dans ce pays gigantesque mais aussitôt reprimé par Kadaffi  , ce qui a obligé les Benghazis toute faction confondue, longtemps lésés , de porter les armes contre le pouvoir dictatorial sévissant pendant 42 ans.

     

    Et de ce fait il ne s'agit aucunement d'une guerre civile ,comme décrit par des ignares intentionnés, mais d''une insurrection pure et parfaite d'une population, multi-ethnique marquée par l'influence des tribus, contre un tyran de triste renom et maître absolu dans l'art de la manipulation psychologique et celui de la compromission à l'échelle planétaire.  La vague de la révolution a touché toutes les sensibilités de l'est  aussi bien tribales , idéologiques ou religieuses jihadistes; tous étaient concernés pour se libérer de la peur du dictateur aidés en cela par l'élan du printemps arabe et toute la Cyrenaique est tombée   facilement aux mains des révolutionnaires ,dont d'anciens jihadistes ayant participé dans les années 80  en  Afganistan aux combats contre l'ex URSS,  tel un château de cartes ce qui a suscité lappréhension des USA et ses alliés  quant à l'éventualité de l'avènement d'un émirat islamique aidé par AQMI et  à mi chemin d'israel , de l'Europe et possédant des champs pétroliers immenses et indépendants au niveau du croissant pétrolier à la ville de Brigua.

     

    Il s'agit exclusivement d'assurer leur emprise sur cette zone stratégique et riche  en ressources énergétiques et de la sauvegarder contre les velléités de la chine et à un degré moindre  de la Russie et de la zone Euro, aidés en cela par des déclarations incitatrices de Kaddafi qualifiant les révolutionnaires de salafistes.

     

    Les USA et plutôt cette administration démocrate a su sournoisement rallier à sa cause d'un seul coup l'Otan et quelques monarchies en sous traitance,destituer le dictateur et neutraliser tous ses alliés et préparer le terrain à l'AFRICOM , son moyen d'autorité, pour s'installer définitivement en Afrique afin de combattre al Qaida sur place usant des forces spéciales, des drones et du renseignement humain : c'est une méthode incisive, efficace et peu coûteuse en ces temps de crises financières et de faillites d'états.

     

    Les USA étant une puissance bienveillante ,elle avait sous ses bras  dés 1991 une milice nommée "armée de libération libyenne",qu'elle a entraînée en Virginie non loin de Langley ,siége de la CIA ,durant 20ans et équipée en attendant le moment propice pour renverser Kaddafi; la dite milice était commandée par un ancien officier délaissé et abondonné par le colonel au Tchad dans les années 80 d'ou il rejoignait les USA après avoir connu la prison et la trahison celle de kaddafi et du  feu général Younes.

     

    Cet officier n'est autre que le colonel Khelifa Haftar actuel responsable de la sécurité auprès du CNT , imposé par les USA et contrecarré par son rival de toujours le Général younés qui voyait en lui un traître travaillant pour le compte de ses protecteurs américains et le premier round a été remporté par le général .

     

    Des informations provenant de sources  concordantes ouvertes sérieuses affirmant la responsabilité directe de Haftar  sous l'impulsion des USA dans l'assassinat du général Younés dans des conditions  mystérieuses et  simulées en attentat criminel commis par des pseudo salafistes à la solde de quelques cheikhs.

     

    On a tué le général Younes parce qu'il a critiqué l'attitude de l'Otan et a  organisé son armée en intégrant les révolutionnaires de tout le pays et  a entamé  en cavalier seul la libération de la Libye depuis l'est vers Tripoli.

    « conflit libyen: cmpromis dans le dos de Sarkozy!Regards géopolitiques mitigés après la chute du régime de Kadhafi: »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :